Kotaro Fukuma

Premier Prix à vingt ans du Concours International de Cleveland, Kotaro Fukuma se produit sur de nombreuses scènes parmi les plus prestigieuses ;  Carnegie Hall, Lincoln Center, Wigmore Hall à Londres, Philharmonie et Konzerthaus à Berlin, Gewandhaus à Leipzig, Salles Olivier Messiaen et Gaveau à Paris, Grand Auditorium National à Madrid, Victoria Hall à Genève, Suntory Hall et à l’Opéra City à Tokyo.
 
Kotaro Fukuma se produit avec les plus grands orchestres. Début juillet 2016, il remplace au pied levé Nelson Freire pour interpréter le Concerto n°2 de Brahms avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse dirigé par Tugan Sokhiev. Prix Chopin au Japon en 2013, il fait, la même année, ses débuts à la Folle Journée au Japon et au Théâtre De Santiago du Chili dans la série de récitals « Grandes Pianistas » où il remplace Hélène Grimaud.
 
En France, il a été invité dans ces trois dernières saisons aux festivals Piano Jacobins, la Roque d’Anthéron, l’Esprit du Piano, Menton, Sully-sur- Loire, Messiaen au Pay de la Meije, L’Eté musical des Causses, Estivales de Musique en Médoc, Chopin (Paris et Nohant), au Festival de Piano de Biarritz et au Lille Piano(s) Festival. Il a collaboré au spectacle « Rappel des Oiseaux », mise en scène par Orianne Moretti, avec Mathieu Ganio, danseur Etoile de l’Opéra de Paris.
 
Passionné de musique contemporaine, Kotaro Fukuma a créé en premières nationales ou mondiales des oeuvres de Toru Takemitsu, Einojuhani Rautavaara, Thierry Escaich, Thierry Huillet…
 
Elève de Bruno Rigutto et Marie-Françoise Bucquet au CNSMD de Paris, puis de Klaus Hellwig à Berlin, Kotaro Fukuma a également étudié à l’Académie du Lac de Côme. Il a de plus bénéficié des conseils de maîtres illustres tels que Leon Fleisher, Mitsuko Uchida, Alicia de Larrocha, Maria Joao Pires et Aldo Ciccolini, pour ne citer qu’eux.
 
Il revient à Classique au Port où il avait enthousiasmé le public en 2012.

© Jean-Baptiste Millot

X